Skip to main content

Chronique "Attachements"

Pour son premier roman graphique, Attachements, publié aux éditions Lapin, Alice Bienassis questionne les notions de confiance, de plaisir et de rapport de domination autour de la pratique du kinbaku. À mi-chemin entre le documentaire, la bande dessinée et le récit de vie, quatre protagonistes nous font évoluer avec eux dans le but de démystifier une pratique encore méconnue.

C’est dans un univers de noirs et blancs, de notes de gris légèrement bleutées, que nous accueille l’autrice marseillaise.

L’attention portée à la texture du livre en tant qu’objet nous annonce que ce qui va suivre va déconstruire les préconçus de nos sensations.
La première histoire reste relativement classique : une femme engoncée dans un travail de bureau cherche à bousculer son quotidien. Elle passe la porte du Morozoff, assiste à sa première performance de shibari ou kinbaku.